Étiquettes

, , , ,

Cette année encore, Le Bon Marché affiche la rupture avec ses vitrines poétiques, qui ne mettent pas en scène des produits mais des émotions, comme une histoire racontée au coin du feu aux petits enfants pendant la veillée de Noël. A la recherche de sa bonne étoiles…

Quatre vitrines pour quatre histoires sur les astres célestes. Abrité sous des alcôves qui nous coupent du monde, de ses bruits, mais surtout de sa lumière et des reflets disgracieux qui polluent la plupart des vitrines, on peut contempler les créations de Bertrand Planes, mises en contes par Loïc Prigent. Le son et les lumières nous enveloppent, on se laisse embarquer dans le spectacle sur « la vie secrète des étoiles »…en quatre actes.

« Les lumières d’étoiles » raconte l’arrivée des étoiles dans notre monde, et comment les hommes se sont inspirés des étoiles pour créer…l’électricité, rien que ça! « La tête dans les étoiles » invente des histoires sur la relation entre les hommes et les étoiles autour d’objets usuels :  les hommes ont évidemment créé les échelles pour atteindre les étoiles, ou les feux d’artifices pour attirer leur attention. Les hommes donnent aux étoiles un rôle et une place importante dans leur vie, c’est ce que nous explique le tableau « Une pluie d’étoiles » : elles servent à s’orienter, mais déterminent aussi nos humeurs -et pourquoi pas nos actes?- par le biais de l’horoscope. Enfin, dans le tableau « La vie des étoiles », le réalisateur fantasme sur la vie secrète des étoiles : mais que font-elles quand on ne les voit pas, là haut dans le ciel? Elles se prennent pour des stars…

Sous l’apparence d’une conte, c’est bien à l’âme d’enfant qui sommeille en chacun de nous que ces vitrines font appel. Le thème des étoiles est tout a fait symbolique et renvoie aux origines de Noël : la nuit de la naissance de l’enfant Jésus, elles avaient joué un rôle de guide, qui semble avoir perduré depuis puisqu’on continue à utiliser leur symbolique dans notre vie quotidienne, plus encore au moment de Noël. Les vitrines du Bon Marché font appel à notre imaginaire, et à la tradition, jouant ainsi sur un tout autre registre que les grand magasins du boulevard Haussmann qui misent sur l’éphémère, la tendance, le clinquant. On nous montre ici que l’on n’a pas besoin de brillants et de paillettes pour parler des étoiles, qu’une narration sur une vitrine sobre est bien plus efficace. Une vitrine intemporelle, comme son sujet : les étoiles.

Publicités