Mots-clefs

, , , , , , , ,

Des poupées de chiffon en griffe Lanvin dansant sur des rythmes délurés tantôt classiques tantôt Hip Hop, un DJ de chiffon mixant sur un phonographe, des buffets débordants de fruits et de friandises, des mannequins couronnés de fierté ou décadents dans des postures insolites sur des sofas de velours. Noël est décidemment sans limites pour le Printemps.

Monsieur Alber Elbaz (Maison Lanvin) nous livre un noël au château entre tradition et modernité, extravagance des poupées, des postures, luxuriance des tableaux (enfin…vitrines !) et soin du détail, parfois une pointe de décadence et surtout beaucoup d’impertinence pour un thème qui réinterprète le passé français aristocratique. La recette est parfaite, une poésie tentatrice, un mélange chimérique, tout droit sorti d’un conte de fée pour grande fille en Louboutin. Tous les codes du châtelain sont présents : Blason pour le logo, tableaux de chasse et trophées empaillés, mobiliers chinés chez des antiquaires, sofas de velours, lustres en cristal et tableaux de maîtres en toile de fond mais aussi les compagnons de nos chers aristocrates : chiens, paons et chevaux (dont les portraits « aristochiens » de Thierry Poncelet actuellement en vente).

Printemps, 64 boulevard Haussmann, 75009 Paris

Illustratrions originales et poétiques des bustes : Anne Brunet

Ci-dessous le blason logo de Noël au Château du Printemps

Illustrateur : Klaus Haapniemi

Retrouvez la musique des vitrines et du site web , une composition sonore Kouz Production

Publicités